WTF ! Les jeunes artistes non soutenus. Quelqu’un a-t-il vu Paul ?

Soutien moral, matériel, financier… Les artistes en herbe en ont besoin pour s’épanouir. But Art is not a priority in my country.

Manque de soutien. Eh oui, un problème endémique qui bloque l’envol des jeunes talents Malagasy. Musique, danse, art dramatique, etc., peu importe la discipline artistique, ceux qui veulent percer ne peuvent compter que sur leurs propres ressources pour produire et partager leurs réalisations. Si certains parviennent à se frayer un chemin promoteur, d’autres meurent à petit feu. Bien que différentes plateformes et institutions aient été créées pour booster leur carrière, les milliers de Malagasy talentueux éparpillés aux quatre coins de la Grande Île n’en profitent pas… WTF ?!!!

« Nous voulons réussir tant sur la scène nationale qu’internationale. Nous faisons de notre mieux, mais il faut avouer qu’il s’agit d’un véritable combat. Nous avons sollicité l’aide du ministère de la Culture, il y a quelques années, mais suite au changement des responsables au sein de l’Institution, nous n’avons jamais reçu de réponses satisfaisantes, alors que certains de nos élèves avaient eu l’occasion d’aller à l’étranger », rapporte Teetoon, leader de l’école de danse urbaine « School of Wild » fondée en 2011.

school of wild
« School of Wild »

The man déplore le manque de considération des dirigeants pour les activités culturelles et artistiques, ce qui n’est pas une première à Madagascar. Il faut avouer que les jeunes artistes Malagasy sont, pour la plupart, limités financièrement, tout comme leurs parents !  Par ailleurs, la corruption [une fois de plus wtf !] au sein des institutions concernées ne facilite en aucun cas l’accès aux services d’apprentissage et d’approfondissement d’une discipline.

Rappelons cependant que les Malagasy ont un énorme potentiel artistique. Récemment, un jeune auteur-compositeur a obtenu une bourse d’étude musicale. Sélectionné parmi des milliers de candidats issus de différents pays, il mettra bientôt le cap sur une université de Londres. Gégé !

Tiasoa Samantha pour Buskers Magazine

Allez, matez moi ça si c’est pas de la bombe ! A vos pop-corns !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s