Jérome Chevoppe à Madagascar : L’humour est dans le preux !

C’est connu, le hasard fait bien les choses ! Non seulement il vous envoie à des milliers de kilomètres de votre bercail, mais vous fait également découvrir des myriades de bonnes gens et de cultures. Ce mois-ci, Madagascar a eu droit à la visite d’un amoureux de l’humour : Jérome Chevoppe.

Si en regardant un film, vous trouvez qu’un bourlingueur est bien foutu de lancer une fléchette sur une carte pour bouffer du bitume, eh bien, c’est exactement le récit du périple de cet humoriste français. Si l’Afrique a été son continent cible, Jérome Chevoppe s’est échoué au pays du Moramora grâce à un sérieux coup de pouce du destin. L’explorateur a dû être un très mauvais tireur pour mettre pied-à-terre si près de l’océan que du centre du continent…

Jérome Laricane
Jérome Chevoppe

Qui est l’homme ? Là n’est pas la question, car c’est surtout ce qu’il fait qui est passionnant. Ainsi, à défaut d’être lui-même humoriste, il a fait en sorte de réunir les talents francophones de l’Hexagone. Dans sa salle « La Ricane » établie à Saint-Étienne, il reçoit les performeurs débutants tout comme les dilettantes. Naturellement, comme il faut vivre, il y a déjà hébergé bon nombre de vedettes, à l’image de Monsieur Fraise ou Babass. Surement un métier d’avenir, puisque tous les médias sont centrés sur les drames et autres horreurs un peu partout dans le monde… Une bonne dose d’humour pour détendre l’atmosphère, c’est ce qu’il nous faut de temps à autre. Une bombe par-ci par-là ? Aucun souci tant qu’on peut se marrer et ce ne sont pas les moyens qui manquent. Ainsi va la vie, Charlie !

13815246_10209824165151494_1126633406_n

Alea jacta est, et c’est à Antananarivo que son zinc atterrit en 2015. Pas sans souci, car il y avait pénurie de cacahuètes dans l’avion. Si au début c’était juste pour du tourisme, c’est avec émoi que Jérome Chevoppe a trouvé la culture malgache fascinante. Amoureux de la nature au grand cœur, il a rencontré diverses personnes dont mister Billy, tiens c’est moi ! 🙂 , mais surtout les responsables de l’école Primo à Toamasina. Les parties ont parlé de cours de théâtre, puisque l’artiste avait bon nombre de cordes à sa harpe… Jérome Laricane était de retour, non pas pour nous jouer un mauvais tour, mais pour finaliser ce projet avec les enfants. Rassurez-vous, il n’est point prêtre, car il a bel et bien une famille, et heureuse en plus ! Avant de partir, il m’a donné l’occasion de lui parler un peu d’humour. Hélas, tous les performeurs francophones malgaches n’ont pas pu assister à cette rencontre, faute de disponibilité. Aussi, c’est autour de plusieurs bouteilles que l’on a dansé avec le sourire. Un malgache à Saint-Étienne ? Oui, c’est possible ! Il suffit de demander.

Pour Jérome Chevoppe, une autre escale à Madagascar est fort envisageable, car il s’est amouraché de la Grande Île. Mais pour l’instant, l’aventurier se prépare à visiter d’autres pays. On lui souhaite bon vent !

Billy Verydick pour Buskers Magazine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s