Mika & Davis : Roots, blacky roots dude !

De la chaleur bien tropicale sur la Ville des Milles malgré le froid nocturne hivernal à 1 435 mètres d’altitude. Croyez-le ou non, ce n’était pas les condiments de la salle du Piment Café qui nous l’ont procuré ce vendredi 29 juillet 2016…

Mika à Madagascar n’a rien d’un brit-poper, et avec son acolyte tout proche Davis, à moins de deux Miles tout de même, le troubadour malagasy a fait vibrer le resto-bar Behoririkensis, alias Piment Café. Tropical oui, mais ce n’est ni du « tsapiky » ni du « batrelaky » ! Il s’agira ici de ce bon vieux « roots » natif de Madagascar, avec des tendances bien plus éclectiques. La crinière à la Bobby Marlouze, les deux compères ont conquis toute l’île, un succès qui a fait écho au-delà des frontières du pays du Moramora. D’ailleurs, l’effectif d’étrangers présents dans la salle du Pim’s, dont l’origine fut trahie par la pâleur de leur toison, a frisé la moitié de l’assistance. Gégé ! Musicalement parlant, les artistes ont été fidèles à eux-mêmes. Ostensiblement, ces gars s’enivraient de leur feeling ! Ils ont eu de la chance, car leur passion a trouvé un public.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si Mika & Davis disent qu’ils composent pour leurs fans, bien grand sera mon étonnement, car personne n’a réellement fait pareil avant… N’étant un inconditionnel de personne, je dis bien de personne, il s’agit du premier concert de Mika sy Davis auquel j’ai assisté. Et si je n’ai pu constater l’affluence antérieure, le bon vieux petit cabaret de Behoririka était plein à craquer ce vendredi. L’insolite de la soirée ? Ce Vazaha connaissant pratiquement toutes les chansons par cœur, alors que moi-même, je n’en comprenais pas un traître mot. Enchanté par les faits, le groupe l’a invité sur scène le temps d’une chanson. Oui, vive les aléas du direct faisant la richesse des lives ! Julien qu’il s’appelait, et ce n’est pas Lepers. L’ensemble criera surement que le cabaret-concert était trop court, mais c’est sûrement par fanatisme. Entre nous, ce n’est pas étonnant ! Tout ce qui est nouveau, et surtout différent, se fait soit aduler soit lapider.

Billy Verydick pour Buskers Magazine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s