Marché des livres Ambohijatovo : Le journal de Mickey et les Super Picsou Géant se font rares !

Le Journal de Mickey ou Super Picsou Géant : voilà des magazines qui ne sont plus à présenter aux amateurs de bande dessinée de la capitale. Pour les vendeurs de livres à Ambohijatovo, leur commerce constitue un véritable business et les stocks s’épuisent à grande vitesse !

Bien que leur prix qui aient fortement augmenté au fil des années, passant de 3 000 Ariary à 12 000 Ariary actuellement, avec un frais de 2 000 Ariary pour les échanges, sur plus de 2 000 exemplaires écoulés sur les 500 pavillons localisés à Ambohijatovo, seuls deux ou trois exemplaires sont encore visibles dans les kiosques.

« Chaque jour, des clients viennent demander le Journal de Mickey. Les quelques exemplaires recensés dans nos kiosques ne suffisent toujours pas à répondre à leur requête. Ces genres de BD connaissent souvent une rupture de stock avant l’arrivée des prochains numéros », a expliqué une vendeuse de livres à Ambohijatovo.

« La plupart du temps, les acheteurs sont des adultes voulant compléter leurs collections, mais le jeune public s’y intéresse également. Ces magazines font le bonheur de toutes les générations : des œuvres tout simplement intemporels ! », a argumenté la vendeuse.

A Ambohijatovo, librairie de référence pour les consommateurs de BD à Antananarivo, les derniers numéros sont arrivés en novembre 2016 dernier. Le prochain arrivage ne sera que pour le mois d’avril, or les exemplaires sont déjà tous presque écoulés. En provenance de France, ces magazines sont livrés en conteneurs au port de Toamasina. Seul un fournisseur ravitaille tous les pavillons d’Ambohijatovo. Vivement la prochaine livraison !

Samantha Mandresy – Buskers Magazine

Publicités

Une réflexion sur “Marché des livres Ambohijatovo : Le journal de Mickey et les Super Picsou Géant se font rares !

  1. De véritables trésors que j’affectionne particulièrement. Je suis un grand fan de Picsou magazine et je déplore quand même le prix assez élevé de chez les « boky tonta ».
    Mais bon, on s’y fait, à Mada, tout ce qui devient(ou revient) à la mode coûte cher subitement.
    Merci BSK, bonne continuation!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s