Levelo : le poète-chanteur, porte-voix d’un genre malgache du classique

Levelo le poète-chanteur, porte-voix d’un genre malgache du classique

Personne n’est arrivé à chanter le spleen et les petites joies des campagnes comme l’a fait Levelo, avec sa poésie qui colle à la peau du quotidien tout en imprégnant son répertoire. A l’image d’un Rubens à l’apogée de son art, pour Levelo, peindre le monde a toujours été une constante, presque mathématique avec l’intelligence de sa plume. On l’a vite compris, la fièvre qu’il mettait dans ces premiers morceaux n’a jamais baissé jusqu’au dernier titre d’avant sa mort.

A voir les grands de la chanson malgache, surtout ceux qui ont connu les destins tragiques parce qu’étant trop débiteur de ce bas-monde en excès et surtout en rage de vivre, Levelo est unique sur plusieurs plans. D’abord une musicalité hors des standards « folklorisants ». Lui, il a mis un point d’orgue sur ses vers. Il suffit de se laisser envouté par l’un de ses chansons phares, « Iangolao vaitra ». Rien que le titre. Deux mots.  Tout droit sortis des méandres de la littérature malgache.

La majesté du terroir dans les paroles

Les nuances mélodiques. Les faux rythmes. La présence musicale, d’un naturel exacerbant. La voix humble, sans débordement. Sur scène, un être effacé, on aurait dit que l’armée l’a forcé à chanter. En somme, la discrétion des génies. Chaque mot à travers les paroles, des fils d’or cousus à de la soie ocre. Sans en faire trop,  c’est en Levelo que la prégnance d’un courant culturel tourné vers le terroir, après les déferlantes du yéyé à Antananarivo, a pris tout son sens.

 

Mais semble t-il, il n’a pas connu le succès d’un folk-star ou d’un pop-star. Sans doute à cause d’un trop plein d’humilité. Ou on ne se sait quoi d’autres, mais toujours est-il que Levelo a laissé un héritage littéraire et poétique au même titre qu’un Walt Whitman. Autant ses notes enchantaient, autant ses paroles les épousaient. Faisant du coup l’éloge  d’un classicisme malgache dans la mise en scène d’une querelle de ménage, des jeux d’enfants ou l’amertume des pêcheurs.

Conscience, raison et tragédie

C’est sans doute ce « tout artistique » qui a fait que le style de Levelo soit considéré comme une musique d’adhésion. Car il faut avoir un brin de sens littéraire et autant d’écoute musicale pour en apprécier chaque nuance, chaque pli et chaque saveur. L’artiste est rarement chanté en chœur chez les ados à travers les couloirs du quartier d’Antananarivo. Difficile de terminer sans évoquer un de ses titres, peut être « Rasoanantenaina » aura la faveur de tous qui liront ces quelques lignes.

La cadence, dans la pure tradition Levelo. Un 6/8 rugissant, sans fioriture. Le chanteur aligne la rythmique de ses vers à la rythmique de ses accords. Dès lors, la tragédie de l’histoire s’équilibre avec le frétillement des mélodies. Ce qui fait que l’on ressent plus la conscience que la morale. Car les paroles racontent l’histoire d’une jeune femme qui a mis fin à ces jours à cause d’un mariage interdit. Le drame, elle a pris grand soin de son passage à l’acte.

Vers minuit, Rasoanantenaina est sortie. Elle a laissé un mot sur son oreiller. « Au revoir, l’oncle. On va se retrouver dans l’au-delà ». Pourquoi l’oncle ? En enfer, au paradis ? La catharsis s’opère sous cette berceuse funeste. Une manière de « raconter si bien les choses tristes », c’est là que se retrouve tout le génie de Levelo.

Un article de Maminirina Rado

Buskers Magazine Madagascar

(Crédit photo : macp.gov.mg)

Publicités

3 réflexions sur “Levelo : le poète-chanteur, porte-voix d’un genre malgache du classique

  1. Super article qui, tiens! Je vais me repasser ses chansons. Que de bon souvenir mélodieux de mon enfance évoque le nom de l’artiste.
    Dommage qu ce n’est pas tout le monde qui ait eu à apprécier son talent, mais tant mieux, ça fait de nous quelques privilégiés :p
    Allez! Bonne continuation BSK

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s