Conflits de générations : Qui paralyse « La Nouvelle école » ?

Les talents de « La Nouvelle école » n’ont pas les coudées franches dans le secteur artistique malgache. Une corporation de conflits empêche leur émergence, une situation n’étant pas sans créer des tensions entre les générations dans les coulisses de la scène.

Le conflit de générations est un mal qui ne date pas d’hier, mais qui continue d’altérer les relations dans le milieu artistique malgache actuel. Les seniors exposent un besoin d’exclusivité, tandis que les jeunes revêtent un côté rebelle et révolutionnaire. La rivalité se perpétue, donnant lieu à des conflits de plus en plus inquiétants. Les ténors de « La Vieille école », artistes et promoteurs confondus, s’étant imposés sur l’échiquier national ou international constituent un obstacle, ou en créent un, à l’émergence des jeunes talents.

Certains modérateurs ne manquent pas d’initiatives en leur exposant les avantages de laisser le champ libre à la nouvelle génération, au lieu de la paralyser. Dans cette corporation, l’exclusivité tend à devenir une obsession. Du coup, la relève est loin d’être formée. Autrement dit, les conditions ne sont pas réunies ou propices à la mise en place d’une quelconque relève. Ainsi, au moment où les Old-school devront tirer leur révérence, faute de « renouvellement », la scène pourrait bien régresser, voire disparaître.

indie-madagascar-avril-2017-buskers-magazine
Au micro : Tony Owl (The Shiny Happy People), le nouveau symbole de la hype de Madagascar selon La Isla Social Club

« La Vieille école » se décompose en deux catégories d’anciens. La première, qui est la plus vieille, a pris conscience du drame qui se prépare, et défend aujourd’hui le droit d’expression de La Nouvelle école. La seconde, un brin plus jeune, agit en solitaire. Souhaitant encore profiter de leur succès, ce sont les artistes et promoteurs de cette catégorie d’anciens qui nous révèlent parfois une volonté manifeste d’étouffer les jeunes talents dans l’ombre de la scène, de peur de perdre leur place. Mais comme dit ci-haut, peu importe les convoitises et les manigances qui vont avec, toute carrière a une fin

Buskers Magazine Madagascar

 

Publicités

2 réflexions sur “Conflits de générations : Qui paralyse « La Nouvelle école » ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s