Roxicomania : 9 heures de raw power !

Après le concert à 10.000 watts de Red Metal le 24 décembre au dôme RTA Ankorondrano (Antananarivo), on reprend notre souffle, on recharge nos cartouches et en route pour Roxicomania ! Pas encore à la page ? Eh bien, sachez que selon le quotidien Midi Madagasikara, Roxicomania est un « must-see » pour découvrir la relève du rock malgache à la lumière du jour. Si la première édition date de 2013, cette année, l’évènement renaît de ses cendres ! Comment et où ? Le rendez-vous est donné le 30 décembre au Kudéta Urban Club Anosy (Antananarivo) pour un concert de 9 heures, avec une programmation du tonnerre !

Si les artistes indés se sont déjà manifestés lors de la tournée Indie Madagascar 2017 organisée par Buskers Magazine, dans le même esprit, Roxicomania met en scène les groupes plongés dans l’underground de la scène rock pour dépayser le public. En voyant la programmation, on ne se pose pas de question, on y va, tout simplement ! Death Child, The Dizzy Brains, The Sixties, No Mady, Angaroa, The Discord Lines et Fishy sont par exemple à l’affiche. Et « The Shiny Happy People », ça vous dit quelque chose ? Outre la chanson de R.E.M, il s’agit d’un groupe d’indie-rock  malgache considéré comme le nouveau symbole de la hype au bled par le site La Isla Social Club. C’est vrai, il y a d’autres noms moins connus, comme Break The Silence, mais qui méritent tout de même le coup d’œil. Au niveau de l’ambiance, avec le raw power des groupes et les boissons en tout genre, on a de quoi se faire un pogo ! Le Kudéta Anosy dispose des breuvages nécessaires pour tenir bon durant les 9 heures de concert.

Vous venez ? OK ! Les billets sont uniquement mis en vente le jour J au Kudéta  Urban Club Anosy. Avant le concert, vous pouvez visiter le nouveau parc aménagé sur les bords du lac Anosy ou bien prendre un verre avec nous chez Patou Ampefiloha. Faites comme bon vous semble, mais rendez-vous au Kudéta Urban Club à 12 h tapante ! Keep cool.

Code pour le jeu sur Facebook : Bisous Rakakabe

roxicomania-buskers-magazine.jpg

Buskers Magazine Madagascar

Publicités

FISHY : les nouveaux bluesmen malgaches

Lu chez nos amis de culture261.com (Titre original : The Fishy Blues : « Les artistes doivent oser sortir des chemins battus »)

Il n’est plus à démontrer que les malgaches sont mélomanes. Aucun genre de musique ne nous est difficile à adopter. Nos musiciens et nos chanteurs ont ce talent de créer, d’improviser et d’interpréter tous les styles du monde.

Si la tendance actuelle auprès des jeunes est de faire du Rap ou du RnB, le groupe The Fishy a choisi de faire du blues.

Les trois garçons, Ntsoa au vocal et à la guitare, Cédric à la batterie et Nathanaël à la basse ont commencé à jouer du blues en 2008. Avant même la constitution du groupe, ils étaient déjà de grands amateurs de ce style qu’ils considèrent comme la racine de la musique moderne. Si à l’époque, leurs amis ont choisi de faire du punk, du pop rock, eux, se sont faits démarquer par ce choix. Et depuis, ils sont connus comme le groupe de blues malgache en vogue en ce moment.

« Le blues nous est venu naturellement parce qu’on aime bien ce style. En plus, les gens sont très réceptifs quand on leur fait écouter du blues » confie Ntsoa. On leur reproche pourtant d’avoir choisi la voie la moins parieuse. Selon Nathanaël : « Le blues n’est pas si facile à jouer comme certains le pensent. Il faut du talent, un bon accord et avoir le rythme dans le sang ». À les voir sur scène au dernier Kolontsaina Festival Anaty Elankelatrano, où ils ont fait sensation auprès du public, ils maîtrisent bien ce style.

Entre les interprétations de morceaux populaires étrangers, nos trois mousquetaires s’aventurent également dans la composition. Et le résultat semble convaincant. Si leur single « Aretina » est déjà disponible sur Soundcloud en version acoustique, la bande à Ntsoa est en ce moment en préparation du clip vidéo.

Un article de Culture261.com